Côte d’Ivoire: quatre morts se heurtent à la candidature de Ouattara

Au moins quatre personnes ont été tuées dans des affrontements en Côte d’Ivoire alors que des centaines de personnes sont descendues dans la rue après la décision du président Alassane Ouattara de se présenter pour un troisième mandat en octobre, ont indiqué des sources jeudi. Au moins trois personnes ont été tuées mercredi dans la ville centrale de Daoukro dans des affrontements entre des partisans de Ouattara et des partisans du candidat rival Henri Konan Bedie, ont indiqué une source sécuritaire et des témoins.

Jeudi, un jeune de 18 ans est décédé dans la ville sud-est de Bonoua, à 50 kilomètres du centre économique d’Abidjan, dans des violences entre manifestants et forces de sécurité, a déclaré le maire local Jean-Paul Amethier.
«Le poste de police de Bonoua a été saccagé par des manifestants en colère, et le chef de la police et les officiers se sont réfugiés dans la cour», a déclaré Hervé Niamkey, un habitant du quartier.

A Abidjan, des groupes dispersés de manifestants ont construit des barricades et brûlé des pneus en réponse à un appel de l’opposition et de groupes de la société civile, ont constaté les journalistes de l’AFP.

«Sa candidature est contraire à la constitution – nous ne voulons pas d’un troisième mandat», a déclaré le manifestant Hervé Seka dans le district d’Anono.

Dans le quartier de Yopougon, la police a tiré des gaz lacrymogènes et pourchassé les manifestants dans des rues étroites.
Plusieurs dizaines de manifestants se sont rassemblés à Port Bouet, une zone balnéaire d’Abidjan, tandis qu’un déploiement massif de la police anti-émeute a maintenu l’ordre dans le quartier huppé de Cocody, où vivent de nombreux hommes politiques, dont Ouattara.

Le gouvernement a annoncé l’interdiction des manifestations mercredi soir dans un communiqué lu à la télévision d’Etat.

Malgré les violences, le parti Rassemblement houphouétiste pour la démocratie et la paix (RHDP) de Ouattara a annoncé qu’il serait officiellement désigné comme son candidat lors d’un grand rassemblement à Abidjan le 22 août.

Un pilier du parti, Adama Bictogo, a ajouté que le parti exigerait que le gouvernement soit tenu de rendre compte des décès à Bonoua.
Ouattara, 78 ans, a annoncé il y a une semaine qu’il se présenterait aux élections présidentielles du 31 octobre, une décision intervenue après la mort de son successeur oint, le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, des suites d’une crise cardiaque.

Cette annonce a déclenché la fureur des critiques d’Ouattara, car il a déjà purgé deux mandats et ne peut en contester qu’un troisième en arguant qu’un changement constitutionnel lui donne le droit de remettre l’horloge à zéro.

Le vote a lieu dans un pays encore marqué par une guerre civile de bas niveau qui a éclaté en 2011 lorsque l’ancien homme fort Laurent Gbagbo a refusé de céder le pouvoir à Ouattara après avoir perdu les élections.

Les troubles qui ont suivi ont fait quelque 3 000 morts et divisé le pays le long des lignes nord-sud.

Challengers alignés
Daoukro est un bastion des partisans de Bedie, un ancien président de 86 ans qui a été approuvé le mois dernier par le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) comme son candidat aux élections et a qualifié la candidature de Ouattara d’illégale.

Un autre candidat est l’ancien ministre des Affaires étrangères Marcel Amon-Tanoh, 68 ans, qui n’a pas encore le soutien d’un parti.

Le parti de Gbagbo, le Front populaire ivoirien (FPI), n’a pas encore nommé de candidat. Gbagbo a été innocenté des crimes contre l’humanité l’année dernière par la Cour pénale internationale, bien que les procureurs aient fait appel de la décision.

L’ancien chef rebelle et ancien premier ministre Guillaume Soro, 47 ans, a déclaré qu’il contesterait le vote, mais il vit en exil volontaire en France.

Soro a été condamné par contumace à une peine de 20 ans de prison en Côte d’Ivoire pour tentative d’insurrection.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.