EndSARS: Des Etudiants en Droit Demandent à l’IGP de Démissionner Pour ‘Incompétence

L’Association des étudiants en droit du Nigéria (LAWSAN) a déclaré que l’IGP devrait démissionner car il aurait fait des déclarations du bout des lèvres sur la question de la brutalité de la police. L’appel arrive quelques heures après que plus de 100 000 personnes ont signé une pétition demandant à la Cour pénale internationale (CPI) d’arrêter et de poursuivre Adamu. Au cours de la semaine écoulée, des manifestations ont éclaté dans tout le pays pour harcèlement et brutalité de la part de la police, en particulier de la brigade spéciale anti-vol (SRAS).

Bien que l’unité ait été abandonnée, il y a eu davantage d’appels pour une réforme holistique de la police. S’adressant à une conférence de presse mardi à Abuja, Blessing Agbomhere, président national de LAWSAN, a déclaré que de nombreuses vies avaient été perdues en raison des activités de certains «mauvais œufs» dans la police.

«Le crescendo à la manifestation EndSARS a été l’arrestation, la détention, la molestation, l’intimidation, l’humiliation, la déshumanisation et le viol de TREASURE NDUKA, un étudiant de la faculté de droit nigériane, campus d’Abuja qui a été arrêté à Ojuelegba Lagos, avec de très nombreux autres Nigérians à travers la nation. Bien que la plupart des personnes arrêtées aient été libérées, de nombreuses vies ont été perdues », a déclaré Agbomhere.

A fortiori, nous ordonnons à l’inspecteur général de la police, Abubakar Adamu, de démissionner immédiatement pour son incompétence.

S’il refuse de faire de même immédiatement, nous ordonnons à l’Assemblée nationale de le démettre de ses fonctions dans les deux prochaines heures.

Si l’Assemblée nationale refuse de le faire dans les trois heures qui suivent cette libération, nous ordonnons au président Muhammadu Buhari de limoger et de démettre de ses fonctions l’IGP Abubakar Adamu pour incompétence flagrante, un acte susceptible de conduire à une violation de la sécurité nationale. .

Le président Muhammadu Buhari devrait nommer un IGP intérimaire parmi les plus hauts fonctionnaires de la police qui relâchera et relancera tous les manifestants arrêtés et tués, leur versera des dommages-intérêts ainsi que leurs familles et mettra un terme permanent à la menace de ces éléments sans scrupules opérant sous le couvert. de la police.

Nous sommes prêts à déployer tous les instruments et principautés de la loi pour résoudre ce problème si rien n’est fait immédiatement.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.