L’ancien homme fort tchadien Hissène Habré retourne en prison

L’ancien dictateur du Tchad Hissène Habré retournera en prison au Sénégal dimanche après une libération de deux mois visant à le protéger du coronavirusHabre a pris le pouvoir au Tchad en 1982, s’enfuyant au Sénégal en 1990 après avoir été renversé.

L’ancien dirigeant qui est maintenant à la fin des années 70 a été emprisonné au Sénégal en 2016 pour des exactions commises pendant des années de régime de fer au Tchad.

On estime que quelque 40 000 personnes ont été tuées sous la direction de Habré du pays semi-désertique.

Mais le 6 avril, un juge a accordé à Habré une libération de prison de 60 jours après que son avocat eut fait valoir que son âge le rendait particulièrement vulnérable aux coronavirus.

Les partisans d’Habre intensifient leurs efforts pour le libérer, ce qui a fait craindre à ses victimes que les autorités se préparent à le libérer définitivement.

Cependant, Babacar Dione, du ministère de la Justice du Sénégal, a déclaré à l’AFP que Habré retournerait en prison dimanche.

L’ancien dictateur avait passé ses 60 jours de liberté en résidence surveillée à son domicile de Ouakam, à Dakar, la capitale du Sénégal en bord de mer.

Les autorités sénégalaises ont enregistré à ce jour 4 328 cas de coronavirus, avec 49 décès.

Un avocat qui représentait les victimes de Habré a déclaré dimanche dans un communiqué que “personne ne veut voir Habré lui-même sans protection”, malgré les atrocités commises sous son règne.

“Mais rappelons-nous que Habré a été reconnu coupable de meurtre de masse”, a déclaré Reed Brody, l’avocat des droits de l’homme.

«Ce serait une gifle pour ses victimes de recevoir un traitement spécial».

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.