Le Chef Rebelle Libyen Khalifa Haftar Poursuivi Pour Crimes de Guerre

Le chef rebelle Libyen Khalifa Haftar est poursuivi par un ressortissant du pays établi au Canada qui réclame des dizaines de millions de dollars de dédommagement pour «crimes de guerre» ayant coûté la vie à plusieurs membres de sa famille. Ali Hamza, qui réside à Mississauga, en Ontario, depuis plus de 14 ans, a expliqué dans une interview vendredi qu’il avait décidé de se tourner vers les tribunaux américains pour tenter d’obtenir justice parce qu’il n’avait pas été entendu par la Cour pénale internationale ou par le gouvernement canadien. «Ce que nous voulons plus que tout, c’est que le processus de deuil puisse enfin être achevé», a déclaré l’homme de 54 ans en revenant d’une voix tremblante sur les épreuves subies par ses proches aux mains des troupes de Haftar lors du siège de la ville de Benghazi au milieu de la décennie.

Je n’avais jamais imaginé que ça pouvait finir comme ça, qu’ils seraient assassinés», a-t-il dit. Khalifa Haftar, qui s’est rapproché des services de renseignement américains après être tombé en disgrâce auprès du dictateur Mouammar Kadhafi, s’est réfugié aux États-Unis après un coup d’État avorté à la fin des années 88.

Il s’est installé en Virginie, où se trouve le siège de la CIA, et a obtenu la citoyenneté américaine. L’avocat au dossier, Mark Zaid, a expliqué vendredi que ses liens avec les États-Unis, où l’armée possède plusieurs propriétés, ont rendu possible une poursuite contre lui pour crimes de guerre, y compris par un non-ressortissant. Américain comme M. Hamza.

«L’objectif principal est d’obtenir justice et responsabilité pour la conduite criminelle de Haftar et de sa milice».

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.