Netanyahu a Demandé à Biden de Maintenir les Sanctions de Trump Contre la Cour Pénale Internationale

Netanyahu a demandé à Biden lors de leur premier appel téléphonique la semaine dernière de maintenir en place les sanctions imposées par l’administration Trump à la Cour pénale internationale (CPI), me disent des responsables israéliens.
Pourquoi c’est important: les responsables israéliens craignent que la suppression des sanctions entrave les efforts d’Israël pour arrêter une enquête sur les crimes de guerre potentiels en Israël, et que le procureur de la Cour pourrait y voir un signal que les États-Unis ne sont pas fermement opposés à cette enquête

Vue d’ensemble: les juges de la CPI ont ouvert la voie à une éventuelle enquête le mois dernier lorsqu’ils ont statué que la Cour était compétente en Cisjordanie et à Gaza. (Israël n’est pas partie au Statut de Rome, qui fixe le mandat de la Cour, mais les territoires palestiniens le sont.)

Israël est très préoccupé par le fait que toute enquête pourrait conduire à des mandats d’arrêt internationaux contre des responsables et officiers militaires israéliens et pourrait stimuler les campagnes BDS (boycott, désinvestissement et sanctions) contre Israël.
Israël a demandé à des dizaines d’alliés de transmettre un “message discret” pour exhorter la procureure de la CPI Fatou Bensouda à ne pas aller de l’avant avec l’enquête, comme Axios l’a rapporté il y a deux semaines.
Flashback: Bien qu’ils ne soient pas non plus partie au Statut de Rome, les États-Unis ont eu leurs propres confrontations avec la CPI, qui a choisi en mars dernier de poursuivre une enquête sur la guerre en Afghanistan, ce qui pourrait impliquer les troupes américaines et la CIA.

L’administration Trump a réagi avec fureur, imposant des sanctions aux responsables de la CPI, y compris Bensouda, et menaçant de sanctionner les juges de la Cour ensuite.
Le secrétaire d’État Mike Pompeo a promis de nouvelles mesures si la CPI ouvrait une enquête sur Israël.
L’état des lieux: les diplomates israéliens ont fait valoir à leurs homologues américains que même si l’administration n’est pas d’accord avec les sanctions, elle devrait les maintenir en place comme levier pour persuader Bensouda et son successeur de ne pas poursuivre les enquêtes sur l’Afghanistan ou la Cisjordanie et Gaza.

La question a été soulevée lors d’un récent appel téléphonique entre Ashkenazi et Blinken, selon des responsables israéliens.
Ce qu’ils disent: “Lors de mon appel téléphonique avec le président Biden, nous avons parlé de notre obligation morale de protéger nos troupes contre ceux qui tentent de diffamer leur moralité avec de fausses déclarations”, a déclaré Netanyahu jeudi dernier lors d’un service commémoratif pour les soldats qui manquaient en action.

Ses commentaires sont passés inaperçus, mais les responsables israéliens me disent qu’il faisait allusion à d’éventuelles enquêtes de la CPI contre des soldats israéliens et américains.
Le bureau de Netanyahu a refusé de commenter cette histoire, tout comme la Maison Blanche et le Département d’État.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.